Ouverture officielle en 2021

1. Je repère la/les rubrique·s qui m'intéresse ou bien je consulte par le moteur de recherche
2. Je clique sur le bouton "Ajouter à ma sélection" pour chaque produit qui m'intéresse
3. Je sélectionne les produits qui m’intéressent et je clique sur le bouton "Valider ma sélection"
4. Je remplis tous les champs du formulaire et je clique sur le bouton "Envoyer"
5. Je reçois un email récapitulatif de ma sélection et je suis rapidement renseigné par le·s fournisseur·s concerné·s

Écrou CLAMP

  • Aucun point de réaction externe nécessaire
  • Pas besoin de contre clé
  • Permet un travail à l’envers et sans intervention manuelle
  • Aucune charge latérale
  • Sans torsion de la tige filetée
  • Extrême rapidité
  • Précision inférieure de < ± 5%
  • Poids d’outil inférieure
  • Usage simple

Tout les avantages du serrage au couple et du serrage en tension sans les désavantages des deux méthodes

Nos écrous tensionneurs sont proposés sous diverses formes et dimensions.
Ils assurent une mise en tension progressive et homogène des tirants.
Les serrages difficilement réalisables pour des questions d’encombrements ou d’absences de points de réaction deviennent possible grâce à ce système.
La clé hydraulique assurant le tensionnement peut être positionnée sans contrainte de réaction.
En cas de remplacement d’écrous standards, les tiges filetées ou goujons sont utilisables sans modifications.
Suivant les impératifs techniques, les matériaux de fabrication sont adaptés à l’application.
Les tensions obtenues dans l’assemblage sont précises à +/- 5 % et l’homogénéité est excellente.
Les frottements sont maîtrisés entre les différentes parties composant l’écrou, à savoir la chemise interne, la frette extérieure et la rondelle d’appui.

Principe de fonctionnement de l’écrou

L’écrou est composé de 3 parties :

  • La noix interne. Celle-ci est filetée sur sa partie intérieure (contact avec le tirant ou goujon) et sur sa partie extérieure. La noix interne est immobile en rotation. Elle exerce seulement une translation verticale (traction). Son embase reçoit une cannelure sur son périmètre.
  • La frette externe. Celle-ci est filetée sur sa partie intérieure. Cette frette exerce une rotation (sens horaire ou anti horaire), ainsi en tournant, la frette externe entraîne une translation verticale de la noix interne. La partie haute de la frette est crénelée pour transmettre le couple d’entraînement.
  • La rondelle d’appui. Celle-ci est cannelée sur son périmètre intérieur. Cette rondelle est immobile en rotation. Le frottement se produit donc entre la rondelle d’appui et la frette extérieure et non pas entre la rondelle d’appui et la surface étant serrée.


  Dans la même rubrique :